Le Dernier coyote (Harry Bosch t. 4) par Michael Connelly

Le Dernier coyote (Harry Bosch t. 4)

Titre de livre: Le Dernier coyote (Harry Bosch t. 4)

Éditeur: Calmann-Lévy

Auteur: Michael Connelly


* You need to enable Javascript in order to proceed through the registration flow.

Primary: Le Dernier coyote (Harry Bosch t. 4).pdf - 33,712 KB/Sec

Mirror [#1]: Le Dernier coyote (Harry Bosch t. 4).pdf - 28,242 KB/Sec

Mirror [#2]: Le Dernier coyote (Harry Bosch t. 4).pdf - 43,869 KB/Sec

Michael Connelly avec Le Dernier coyote (Harry Bosch t. 4)

Les passions anciennes
ne meurent jamais…
Elles appellent les meurtres.

Rien ne va plus pour l’inspecteur Harry Bosch : sa petite amie l’a quitté, un Tremblement de terre l’empêche de rentrer chez lui sur les hauteurs de L.A., il se réfugie dans l’alcool… et, comme pour couronner le tout, il vient de se faire virer de la police pour avoir agressé son supérieur. Contraint de suivre une psychothérapie
dont le but est de le voir réintégrer le service et de lui apprendre à maîtriser ses Accès de violence, Bosch revit alors le plus grand traumatisme de son enfance et se lance dans l’enquête la plus pénible de sa vie : celle qui lui révélera peut-être enfin le nom de l’assassin de sa mère, abattue quand il n’avait que onze ans.
Mais comment la colère de Bosch pourrait elle s’apaiser quand il découvre que les
inspecteurs de l’époque ont bâclé le travail et que la hiérarchie a mystérieusement étouffé l’affaire ?

« Non seulement Michael Connelly démêle le psychisme de Bosch avec une précision fascinante, mais il nous donne encore un roman policier des plus classiques. Le Dernier Coyote est excellent jusqu’à la dernière ligne. »
  The Orlando Sentinel
Préface inédite de l’auteur


 

Livres connexes

Les passions anciennes
ne meurent jamais…
Elles appellent les meurtres.
Rien ne va plus pour l’inspecteur Harry Bosch : sa petite amie l’a quitté, un Tremblement de terre l’empêche de rentrer chez lui sur les hauteurs de L.A., il se réfugie dans l’alcool… et, comme pour couronner le tout, il vient de se faire virer de la police pour avoir agressé son supérieur. Contraint de suivre une psychothérapie
dont le but est de le voir réintégrer le service et de lui apprendre à maîtriser ses Accès de violence, Bosch revit alors le plus grand traumatisme de son enfance et se lance dans l’enquête la plus pénible de sa vie : celle qui lui révélera peut-être enfin le nom de l’assassin de sa mère, abattue quand il n’avait que onze ans.
Mais comment la colère de Bosch pourrait elle s’apaiser quand il découvre que les
inspecteurs de l’époque ont bâclé le travail et que la hiérarchie a mystérieusement étouffé l’affaire ?

« Non seulement Michael Connelly démêle le psychisme de Bosch avec une précision fascinante, mais il nous donne encore un roman policier des plus classiques. Le Dernier Coyote est excellent jusqu’à la dernière ligne. »
  The Orlando Sentinel
Préface inédite de l’auteur


 Les passions anciennes
ne meurent jamais…
Elles appellent les meurtres.
Rien ne va plus pour l’inspecteur Harry Bosch : sa petite amie l’a quitté, un Tremblement de terre l’empêche de rentrer chez lui sur les hauteurs de L.A., il se réfugie dans l’alcool… et, comme pour couronner le tout, il vient de se faire virer de la police pour avoir agressé son supérieur. Contraint de suivre une psychothérapie
dont le but est de le voir réintégrer le service et de lui apprendre à maîtriser ses Accès de violence, Bosch revit alors le plus grand traumatisme de son enfance et se lance dans l’enquête la plus pénible de sa vie : celle qui lui révélera peut-être enfin le nom de l’assassin de sa mère, abattue quand il n’avait que onze ans.
Mais comment la colère de Bosch pourrait elle s’apaiser quand il découvre que les
inspecteurs de l’époque ont bâclé le travail et que la hiérarchie a mystérieusement étouffé l’affaire ?

« Non seulement Michael Connelly démêle le psychisme de Bosch avec une précision fascinante, mais il nous donne encore un roman policier des plus classiques. Le Dernier Coyote est excellent jusqu’à la dernière ligne. »
  The Orlando Sentinel
Préface inédite de l’auteur