Créance de sang (Cal-Lévy- R. Pépin) par Michael Connelly

Créance de sang (Cal-Lévy- R. Pépin)

Titre de livre: Créance de sang (Cal-Lévy- R. Pépin)

Éditeur: Calmann-Lévy

Auteur: Michael Connelly


* You need to enable Javascript in order to proceed through the registration flow.

Primary: Créance de sang (Cal-Lévy- R. Pépin).pdf - 43,898 KB/Sec

Mirror [#1]: Créance de sang (Cal-Lévy- R. Pépin).pdf - 34,951 KB/Sec

Mirror [#2]: Créance de sang (Cal-Lévy- R. Pépin).pdf - 31,249 KB/Sec

Michael Connelly avec Créance de sang (Cal-Lévy- R. Pépin)

Le cœur a définitivement ses raisons
  que la raison ignore…

Récemment greffé du cœur, Terry McCaleb, l’un des meilleurs profileurs du FBI, profite de sa convalescence et de sa récente mise à la retraite pour restaurer à son rythme son bateau lorsqu’une certaine Graciela Rivers l’aborde et lui demande d’enquêter sur la mort de Gloria Torres, une jeune femme abattue à bout portant dans une épicerie de la banlieue de Los Angeles. McCaleb refuse sur-le-champ, mais Graciela insiste et se trouble devant cette fin de non-recevoir. Elle se décide alors à lui révéler que le nouveau cœur avec lequel il revit n’est autre que celui de Gloria, sa propre sœur.
Comment refuser l’affaire à présent ? McCaleb se plonge corps et âme dans l’enquête et découvre rapidement que le meurtre de Gloria a été perpétré par un tueur à l’intelligence proprement machiavélique…

Septième roman de Michael Connelly, Créance de sang a remporté le Grand Prix de littérature policière en 1999 et les Anthony et Macavity Awards du meilleur roman de l’année en 1998. Le livre a été porté à l’écran en 2002 par la Warner avec Clint Eastwood dans le rôle principal.

Préface inédite de l’auteur sur la genèse du roman.

 

Livres connexes

Le cœur a définitivement ses raisons
  que la raison ignore…

Récemment greffé du cœur, Terry McCaleb, l’un des meilleurs profileurs du FBI, profite de sa convalescence et de sa récente mise à la retraite pour restaurer à son rythme son bateau lorsqu’une certaine Graciela Rivers l’aborde et lui demande d’enquêter sur la mort de Gloria Torres, une jeune femme abattue à bout portant dans une épicerie de la banlieue de Los Angeles. McCaleb refuse sur-le-champ, mais Graciela insiste et se trouble devant cette fin de non-recevoir. Elle se décide alors à lui révéler que le nouveau cœur avec lequel il revit n’est autre que celui de Gloria, sa propre sœur.
Comment refuser l’affaire à présent ? McCaleb se plonge corps et âme dans l’enquête et découvre rapidement que le meurtre de Gloria a été perpétré par un tueur à l’intelligence proprement machiavélique…

Septième roman de Michael Connelly, Créance de sang a remporté le Grand Prix de littérature policière en 1999 et les Anthony et Macavity Awards du meilleur roman de l’année en 1998. Le livre a été porté à l’écran en 2002 par la Warner avec Clint Eastwood dans le rôle principal.

Préface inédite de l’auteur sur la genèse du roman.

 Le cœur a définitivement ses raisons
  que la raison ignore…

Récemment greffé du cœur, Terry McCaleb, l’un des meilleurs profileurs du FBI, profite de sa convalescence et de sa récente mise à la retraite pour restaurer à son rythme son bateau lorsqu’une certaine Graciela Rivers l’aborde et lui demande d’enquêter sur la mort de Gloria Torres, une jeune femme abattue à bout portant dans une épicerie de la banlieue de Los Angeles. McCaleb refuse sur-le-champ, mais Graciela insiste et se trouble devant cette fin de non-recevoir. Elle se décide alors à lui révéler que le nouveau cœur avec lequel il revit n’est autre que celui de Gloria, sa propre sœur.
Comment refuser l’affaire à présent ? McCaleb se plonge corps et âme dans l’enquête et découvre rapidement que le meurtre de Gloria a été perpétré par un tueur à l’intelligence proprement machiavélique…

Septième roman de Michael Connelly, Créance de sang a remporté le Grand Prix de littérature policière en 1999 et les Anthony et Macavity Awards du meilleur roman de l’année en 1998. Le livre a été porté à l’écran en 2002 par la Warner avec Clint Eastwood dans le rôle principal.

Préface inédite de l’auteur sur la genèse du roman.